INXS France

Musique, concerts, actu : tout sur INXS

Comment une certaine presse française voyait INXS

Comment une certaine presse française voyait INXS

 

Voici l’article que l’on pouvait trouver dans libération au lendemain du décès de Michael Hutchence. Un article qui résumait peut être comment INXS était vu aux yeux (et aux oreilles) d’une certaine partie de la presse musicale française. Dédain, mépris, et j’en passe…

quelques extraits marquants :

“Deux albums sortent en Australie, avant que le groupe n’accède au rang de petite sensation internationale, aussi bien liée à l’essor de MTV aux Etats-Unis qu’à celui des radios libres en France. Adepte d’un funk rock mélodique et stonien sans grande inventivité, mais efficace et costaud, le groupe commence dès 1983 à empiler les tubes: le pied mis à l’étrier avec Original Sin”

“petite sensation internationale”… c’est vrai que le groupe a souvent pâti d’être d’origine australienne et non anglaise ou américaine, ce qui a valu quelques railleries pas très classe dans la presse notamment internationale (Melody Maker par exemple). On dirait que tout au long de la carrière du groupe, ils ont du se défendre d’être originaires de Sydney et non de Manchester ou Liverpool. De plus l’auteur souligne que leur succès serait du aux radio libres et à MTV! Et donc pas à leur musique…

“Adepte d’un funk rock mélodique et stonien sans grande inventivité, mais efficace et costaud”

merci au journaliste de révéler ses goûts musicaux, non sans une certaine pointe de mépris (et ce n’est qu’un début). Nul doute qu’il doit écouter des groupes plus “musicalement corrects” de type oasis ou benjamin biolay?

Déclin. Mais les meilleures choses ­ comme les moins bonnes ­ ayant une fin, la traversée des années 90 s’apparente pour le groupe à un lent et inexorable déclin.

là pour ceux qui n’auraient encore pas compris, l’auteur n’aime pas INXS.

 quitte à renoncer à Wembley, Rio, Bercy ou le Hollywood Palladium et à baptiser (par la force des choses) une récente campagne Back to the Roots, (Retour aux racines) qui les voit traverser en France les villes d’Aix-en-Provence, Saint-Malo ou Concarneau, pas tout à fait considérées comme des étapes majeures sur la carte des tournées internationales.

Eh bien, habitant personnellement pas si loin de Concarneau, j’apprécie les impressions de ce journaliste. Evidemment, la scène bretonne est moins glam que la scène parisienne.

Cela fait toujours plaisir de se faire traiter de semi-plouc! Enfin passons

D’aucuns ne manqueront pas d’y voir là comme une contraction glamour de l’existence brusquement écourtée d’un chanteur dont une des compositions les plus populaires restera Suicide Blonde. Définitivement.

Alors là c’est le summum! Je n’ai même pas envie de commenter tellement ca me dépasse.

Je suis outrée par cet article. J’ai décidé de le publier sur le site car il est impossible de le commenter via le site de Libération. J’ai donc décidé de le commenter ici.

Mais définitivement, ce qui me choque le plus c’est que cet article est sorti le 24 novembre 1997 soit quelques jours seulement après le suicide de Michael Hutchence. Pas un mot de compassion, cet article n’est qu’un brûleau chargé de dédain et de mépris pour un groupe que l’auteur assimile clairement à un boys band. A-t-on écrit des papiers si abjects au moment du décès de Filip Nikolic ou de Thierry Roland? Je ne pense pas et quelque part c’est tant mieux…

Advertisements

Single Post Navigation

4 thoughts on “Comment une certaine presse française voyait INXS

  1. Mouais! De toute façon, en France ils préférent écouter des guignols..! Dès qu’il y a une faille, les médias laissent vite tomber les groupes comme INXS par exemple… ou comme Simple Minds aussi..! C’est abuser ….

    • Absolument ! On a tendance à idolâtrer des artistes qui n’ont pas l’ombre d’un talent, servant à la pelle des mélodies inexistantes et des textes mievreux…
      Libé n’hésite pas à démolir les artistes qu’il juge “has been”, mais sur quoi se basent-ils pour juger exactement? Nul ne le sait
      Je me rappelle également d’un article assassin sur Mano Solo, un artiste que j’aimais beaucoup… Donc pour moi c’est fini je n’achèterai plus jamais Libé!

  2. Arnaud on said:

    Un article dans rock and folk écrit par ce pseudo journaliste de jérome Soligny m’avait indigné lors de la mort de Michael;En effet,il concluait son article ordurier en écrivant que “Michael Hutchence s’était suicidé pour passer définitivement pour un mec bien…”comment peut-on écrire un truc pareil? j’avais écrit au journal et je m’étais lâché sur ce pauvre scribouillard sans talent
    Mais qui sont ces journalistes?des artistes ratés et frustrés.
    Pour ce qui est de libération,on est là dans le même schéma,ce petit microcosme de pseudo-intellectuels,qui se permet de juger alors qu’eux leur fonction consiste à baver sur les artiste,et se vautrer dans leur fange…
    Je ne vois pas de différence entre eux et les journalistes de la presse people,juste l’expression de la paresse et de la médiocrité
    Laisser les à ce qu’ils sont…

  3. Bien dit Arnaud! Je n’aurais pas dit mieux. Je ne savais pas pour l’article de Jérome Soligny. Aimer ou non est une chose mais cela ne donne pas le droit d’écrire des propos orduriers de la sorte. Le journalisme, ce n’est pas çà…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: